Asto_gagBeaucoup de gens aimeraient se lancer dans la lecture de comics X-Men, qu'ils connaissent le plus souvent par le biais du cinéma ou de la télévision, mais ne savent pas vraiment par où commencer : trop de titres, de séries et de volumes parus, trop de "numéros 1", de personnages, de passif. De plus si la licence X-Men a connu beaucoup de bon, elle a aussi eu bien trop de pire. Et parmi le bon, il y a Astonishing X-Men : en plus d'être très réussit, cette série a l'avantage de se suffire à elle-même, pas besoin d'avoir des connaissances particulières pour comprendre l'histoire et ses enjeux (à quelques détails près bien sûr). C'est donc un choix parfait pour faire un premier pas dans l'univers des mutants. Aux manettes on a Joss Whedon, scénariste plus habitué au petit écran (il a lancé la série Buffy contre les Vampires) qu'au 9e Art, et John Cassaday, "dieu de l'illustration" selon le très respecté scénariste Warren Ellis, ayant notamment travaillé avec le français Fabien Nury sur Je Suis Légion (Les Humanoïdes Associés). Paru entre 2004 et 2008 aux Etats-Unis, Astonishing X-Men compte 25 épisodes (dont un Giant Size) divisés en quatre arcs (histoires), disponibles en France dans deux volumes Marvel Deluxe publiés par Panini Comics et facilement trouvables en librairie (le deuxième volume est sortit il y a un mois).

On y retrouve une nouvelle team d'X-Men dirigée par Scott Summers alias Cyclope, entouré d' Emma Frost, Wolverine, Le Fauve, Kitty Pride et Colossus. En plus de cette équipe centrale la série met également en scène les jeunes mutants en formation de l'institut du professeur Xavier (notamment Hisako Ichiki alias Armor), ainsi qu'une flopée de nouveaux personnages (l'extra-terrestre Ord, l'androïde Danger, l'agent Brand...) et d'éléments neufs (l'organisation spatiale SWORD, le Breakworld...). La série compte quatre histoires successives liées les unes aux autres. Les X-Men vont ainsi tour à tour faire face à la menace représentée par un vaccin anti-mutant, affronter une entité électronique ayant accédé à l'intelligence artificielle, combattre de vieux ennemies dans une bataille télépathique, et enfin clore le titre par une bonne vieille saga cosmique. Autant d'intrigues prenantes qui nous tiennent en haleine de la première à la dernière page.

Wolverine_Vs_The_BeastEn tout cas, s'il y a bien un domaine que Whedon maîtrise et qu'il a parfaitement développé, c'est celui des personnages. Il utilise à merveille les caractéristiques de chacun d'eux pour mieux leur donner épaisseur et profondeur, et arrive à installer une véritable interaction entre chacun d'eux. Bien plus que l'histoire ou l'action, ce sont bien les personnages qui sont mis en avant sur ce titre, Whedon nous offrant une leçon de développement psychologique et de caractérisation des personnalités. Il faut aussi noter qu'il a réussit à exploiter mieux que quiconque les particularités des pouvoirs de chacun pour mieux faire de chaque X-Man une pièce maîtresse de l'équipe.

Avec ça Whedon a de bonnes idées qu'il met intelligemment en scène, même si sa narration n'est pas sans défauts. Il y a pourtant une vraie fluidité dans l'écriture, les scènes s'enchaînent facilement et avec rythme, tout cela se lit agréablement et sans problème, et le dosage entre action, légèreté, drame et humour semble parfait. C'est plutôt au niveau du développement des histoires que Joss Whedon montre ses faiblesses : il y a des ellipses maladroites voir complètement ratées, des éléments sortis d'on ne sait où, des parties mal développées... c'est d'autant plus vrai avec la dernière histoire sur laquelle, bien que très bonne, l'auteur semble avoir manqué de place et donc dût un peu expédier le développement du récit. Reste néanmoins qu'il est un très bon scénariste, et un véritable as de la mise en scène : avec ses découpages prenant souvent la forme de cases verticales se superposant les unes par-dessus les autres, donnant un effet 16/9 qui accentue l'aspect cinématographique de l'oeuvre, Joss Whedon atteint un niveau d'efficacité impressionnant, c'est prenant, réussit, fluide, et encore une fois proche du cinéma. Le scénariste réussit tout ses effets et parvient ainsi à donner une rare intensité à ses scènes dramatiques et une véritable énergie à ses scènes d'action, n'hésitant pas à étaler ces séquences sur beaucoup de pages, se donnant tout les moyens de nous amener là où il veut nous amener. Mais cette mise en scène de qualité ne serait rien sans l'incroyable travail de John Cassaday.

Wolvie_bi_reCe dessinateur de talent nous rend en effet un travail impeccable. Son style ultra-réaliste semble en parfaite adéquation avec le scénario de Whedon. L'auteur ne se ménage pas et nous sert de grands dessins très travaillés, parvient à donner chair sans problème à toutes les idées de son compère scénariste, sait représenter admirablement le mouvement quand cela est nécessaire et donner dans la lenteur et le solennel lorsque ça s'y prête. Bref un style assez académique mais vraiment grandiose, et qui pourrait paraître froid sans l'excellent travail de la coloriste Laura Martin. Sa colorisation tout en contraste est un vrai plaisir pour les yeux, faisant de temps à autres dominer telle ou telle nuance sur telle ou telle séquence, permettant une lisibilité parfaite, faisant se côtoyer des couleurs bien appuyés dans une parfaite harmonie.

Astonishing X-Men n'est au final pas une série sans défauts mais reste une véritable réussite selon moi, étant parfait pour se lancer dans l'univers des mutants. Porté par un graphisme accrocheur en parfait adéquation avec le propos, ce titre brille par sa mise en scène, la psychologie fouillée de ses personnages et des histoires prenantes, en plus d'être vraiment bien écrit. Une de mes meilleures lectures chez Marvel.