couv72En cette fin d'année littéraire comme à son habitude surchargée de nouveautés, un chef-d'oeuvre est venu grossir le flot des albums neufs qui font ploire les étales de nos chères librairies spécialisées : Trop n'est pas assez, dont on doit la publication française à l'éditeur ça et là, qui est allé le dénicher outre-Rhin où le livre est sortit fin 2009 et a fait grande impression en Germanie sous le titre barbare de Heute ist der letzte Tag vom Rest deines Lebens (rien compris). Ulli Lust raconte dans ce pavé de 450 pages un épisode marquant de sa vie d'adolescente, au temps où, jeune punk viennoise de 17 ans, elle décide de partir pour l'Italie avec son amie Edi, sans bagages, ni argent, ni papiers, seulement leur courage et leur liberté. Nous sommes en 1984, et une véritable aventure commence alors, entre grosses galères, vrais drames, joies réelles et rencontres originales. Un périple qui va en fait doucement se révéler être un véritable cauchemard éveillé.

Nous allons ainsi suivre Ulli et Edi de Verone à Rome, de Naples à Palerme, et découvrir le portrait de deux femmes que tout oppose : l'une, Ulli, est assez débrouillarde, un brin romantique, naïve par certains côtés mais pourtant tellement ancrée dans sa réalité, rebelle et affirmée, qui entend vivre sa vie au jour le jour comme bon lui semble. L'autre, Edi, est une nymphomane excentrique, inconsciente et insouciante, espiègle, assez loufoque, qui aime se savoir désirée. Deux personnalités très différentes qui vont pourtant partagé un morceau de vie important de par son intensité, une véritable Odyssée moderne qui les mènera jusque dans l'antre des caïds de la mafia sicilienne.

Ulli Lust dépeint ainsi ce voyage initiatique d'une manière très crue, sans faire de concession, sans complaisance ni voyeurisme non plus, avec la maturité que 25 ans de recul lui ont permis d'acquérir face à des souvenirs pas toujours faciles. Cette chevauchée de quelques semaines fut en effet une expérience humaine brutale, Ulli étant confrontée à une violence sexuelle constante, à la drogue dure, l'agressivité, la prostitution, la mendicité, la débrouille. Le portrait que l'auteure fait de l'Italie de l'époque, et en particulier celle du sud (plus les jeunes filles descendent et plus leur situation semble s'aggraver) est en effet peu flatteur (est-ce différent aujourd'hui?), entre valeurs rétrogrades, lubricité exacerbée des hommes et violence omniprésente. Mais c'est sans compter sur les joies, les rires, le plaisir de voyager, la générosité des Italiens qui ont un vrai respect pour les gens dans le besoin, les nombreuses rencontres, certaines enrichissantes, d'autres inquiétantes, des décevantes et des originales, et surtout une jeune fille qui se découvre et découvre le monde, se cherche, se construit et se reconstruit.

Trop_extrait_1Ce récit à la narration impeccable et aux dialogues d'une extrême justesse prend véritablement aux tripes, avec une intensité que rarement une bande dessinée aura réussit à atteindre. Un récit drôle et touchant, beau et fort. L'immersion est totale, l'empathie provoquée par Ulli impressionnante : nos émotions voguent au rythme des siennes, on angoisse, respire, déprime, explose avec elle, on ressent montées d'adrénaline et abattements fatalistes en même temps qu'elle, s'attachant très vite à cette adolescente plongée dans un univers qui n'est pas le sien. Un véritable tour de force scénaristique, porté par un dessin en bichromie verte jeté et instinctif qui ne trouve son intérêt ni dans la beauté, ni dans la précision, ni dans le sens du décor mais bien dans son expressivité extrême, la justesse des attitudes qu'il met en scène et la force d'évocation qu'il possède, avec parfois quelques effets graphiques qui servent à merveille le propos.

Trop n'est pas assez est un chef d'oeuvre du 9e Art, combinant tout ce que la bande dessinée autobiographique peut offrir d'authentique et de poignant. Un témoignage humain et sociologique fort sur la jeunesse, la galère, le road-trip, le rapport homme-femme, l'idéal punk et le système de valeurs si particulier de l'Italie. Une bande dessinée simple, humaine, touchante, drôle, brute, sauvage. Un choc énorme.